vendredi 30 juillet 2010

Have you seen this cat ?

Un nouvel article pour changer de celui sur la "vente" de RTE (mes amis non électriciens apprécieront !).

Cette semaine a été riche en surprises et en diffusion de mes adresses blogs auprès de mes collègues.
Cela m'a permis de renouer avec mon maître d'apprentissage (1994 - 1996, pfiou ! c'est loin !), Jean-Philippe, dont je garde un très bon souvenir, de découvrir les blogs de plusieurs collègues sur le sport en général et la course en particulier (malheureusement accessible seulement depuis l'intranet d'EDF). 

Je me permets de donner un petit coup de pouce à des collègues coureuses qui collectent des dons pour la recherche contre le cancer à l'occasion de La Parisienne :

http://laparisienne.aiderdonner.com/lesetincelles


Vous me direz que c'est bien beau tout ça, mais ça n'explique pas du tout le titre de ce post ! Effectivement !

La semaine dernière, j'ai trouvé ce petit tag de chat, tout mignon.

Je ne vous dit pas où je l'ai trouvé, mais disons que c'est un endroit fréquenté, lieu historique de graffiti et messages en tous genres ...

Et sinon, j'ai un nouveau fan sur la page "Cricriyom from Paris" sur Facebook, encore un que je ne connais pas.
Merci à vous, mes amis, et merci à vous, mes inconnus Franck, Mélissa, Natalia, Delo, Mouna, Muhammad, Lima, "Assuweb" et Riko de me suivre sur Facebook.
N'hésitez pas à poster des commentaires élogieux et à recommander mon site !

lundi 19 juillet 2010

Une "tuerie" estivale

Pas de violence dans cet article, mais des retrouvailles avec une "tuerie" estivale alimentaire :
les aubergines panées !

Ô my ! J'avais oublié comme c'était bon et simple à faire !

Peler les aubergines, les couper en rondelles d'un demi-centimètre d'épaisseur, les passer dans un oeuf battu avec une pincée de sel puis dans la chapelure et faire frire dans l'huile.
Bien égoutter et saler.
Savourez !

En images :

Merci à ma première cuisinière (Maman) de m'avoir rappelé cette recette !    :o)

Partagez cet article :

mardi 6 juillet 2010

Du bonheur pour les oreilles

Jeudi dernier 1er juillet, avec une amie, je suis allée chouchouter mes oreilles au festival Jazz d'Enghien-les-Bains.

Patricia Barber était en concert !
Je n'ai pu résister à cette fabuleuse promesse de passer 1h30 en sa compagnie.

Je reconnais que le batteur fou était un peu lassant dans ses solos, mais quand elle chantait, c'était tout simplement magique !

Du régal pour les oreilles et de l'émotion à chaque chanson.

Le concert s'est fini par "If I were blue", que ne connaissais pas et qui est bien belle.


if i were blue
like David Hockney's pool
dive into me and glide
under a California sky
inside your mouth and nose and eyes am i

if i were blue
like Edward Hopper's afternoon
lift the sash to air the breeze
let my summer flush your cheek
lie supine beneath the soft and gentle season

would that this were that
this is more like black
dark as darkest indigo
sickly sweet and ripe
like nothing
smothering light

bring on the pelting rain
palpable sensual pain
like Goya in his studio
in the thick of night
absence is
dull and silent

if i were blue
a pale Picasso blue
as beauty is to sorrow
let me cover you in sleep
and in your melancholy i would give you peace

if i were blue...

Si Patricia passe près de chez vous, n'hésitez pas et foncez ! Si vous allez à Chicago, allez la voir !

Pour en savoir plus, voici l'adresse de son site http://www.patriciabarber.com/


Partagez cet article :

Archives du blog